Historique

Fondation Bartimée

Historique

 

1834

Emmanuel Bourgeois-Doxat (1803-1865), dernier commandant en chef de l’armée vaudoise durant
la guerre du Sonderbund et colonel fédéral, fait construire, selon ce que le mythe en a retenu, une
demeure pour occuper son épouse pendant qu’il combat pour la Liberté et la Patrie, au bord du Lac
de Grandson.

1994
La Fondation Bartimée est fondée pour venir en aide aux personnes souffrant de problématiques en
lien avec des abus de substance. Elle s’établit sur la commune de Mauborget, sur les hauts du Lac de
Neuchâtel.
D’inspiration religieuse à l’époque, comme beaucoup de structure venant en aide aux personnes
marginalisées, son nom fait référence à un épisode biblique dans lequel Jésus redonne la vue à des
aveugles, Bartimée étant « l’aveugle qui ne voulait pas voir ».
Aujourd’hui, la Fondation Bartimée est totalement laïque et, bien qu’elle respecte toutes les
croyances, il ne lui reste de biblique que le nom.

1998
La Fondation déménage et se rapproche un peu plus du lac, à Corcelettes, bourg annexe de
Grandson, où se situe toujours aujourd’hui sa structure résidentielle.
La demeure historique, aujourd’hui classée au patrimoine des monuments et sites, est léguée à la
Fondation par l’Etat de Vaud.

2022

Changement de direction et d’une grande partie du Conseil de Fondation.